Bad buzz, Abercrombie les enchaine

Dans une ère où les réseaux sociaux occupent une place prépondérante, les entreprises doivent être présentes pour faire parler d’elles. Malheureusement, cela porte préjudice à certaines enseignes, notamment Abercrombie. La célèbre marque Américaine au petit cerf est victime depuis peu d’un enchainement de « bad buzz ».

                                           Pub Abercrombie

 

Un changement radical

Dernièrement, le PDG a décidé de retirer de tous ses points de ventes les tailles féminines supérieures au 38. L’information qui a circulé très rapidement a entrainé une réaction violente de la part des internautes sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi, la marque qui commençait à s’essouffler depuis peu, ne s’est toujours pas remise en question sur un éventuel changement de stratégie marketing. Ainsi, elle se borne face à une génération qu’il ne voit pas évoluer.

Les conséquences de cette mauvaise communication sont alarmantes : on constate une baisse très importante du chiffre d’affaires au niveau mondial, ainsi qu’une e-réputation entachée. En effet, le Président n’a pas su réagir ni au bon moment ni envers la bonne cible en s’adressant à travers un média non adapté : la télévision.

 

Le badbuzz

Malgré tous les badbuzz qui s’accumulent ces derniers temps dans la presse, certaines enseignes ont su tirer profit de cette mauvaise publicité. Rappelons-nous de l’homme nu dissimulé dans le site de la Redoute l’an dernier. Finalement, en ayant une réaction rapide et  positive, la marque a relancé sa stratégie et a su se donner un petit coup de jeune.

En attendant de nouveaux scoops, Abercrombie continue de faire parler d’elle en préférant détruire ses vêtements plutôt que d’en faire don. Par conséquent, si vous êtes victime de badbuzz, ne restez pas muet, agissez rapidement en identifiant la cible et choisissez le média le plus adapté possible pour ne pas connaître une mauvaise e-réputation !

 

 

Sources :

Richebois,Véronique (2013, le 15 mai) Les Echos  « Comment sauver le soldat Abercrombie »  consulté le 19/09/13.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0203006410977-comment-sauver-le-soldat-abercrombie-605291.php

Cimelière, Olivier (2013, le 23 aout) Le Nouvelobs, « Abercrombie&Fitch voit ses ventes baisser : le récent bad-buzz lui a porté préjudice » consulté le 19/09/13.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/925100-les-ventes-d-abercrombie-fitch-en-baisse-la-marque-souffre-de-sa-mauvaise-image.html

FranquetMargot (2013, Le 17 mai), Fast’n’Curious.fr,« Abercrombie : badbuzz ou technique de com’ ? » Consulté le 19/09/13.

http://fastncurious.fr/irreverences/abercrombie-bad-buzz-ou-technique-de-com.html

CavalFred, (2013, le 1janv)Marketingtendance.overblog.com, « Comment La Redoute rebondit-elle (très bien) après son badbuzz ? »Consulté le 19/09/13.

http://marketing-tendances.overblog.com/video-comment-la-redoute-rebondit-elle-tres-bien-apres-son-bad-buzz

Les commentaires sont fermŽs !

»