FireChat ou l’application anti-censure !

Depuis plusieurs jours, Hong Kong est sous le feu des projecteurs. Mais la principale raison ? Des manifestants en quête de démocratie. Afin de pouvoir communiquer entre eux et suite à la censure du gouvernement (consistant à bloquer les accès aux réseaux sociaux), une application mobile permet de contourner le déni de démocratie.

 

Infographie FireChat

 

La solution, FireChat ?

A l’origine de cette application, un français, passionné d’informatique. Concrètement, l’application fonctionne avec la technologie Bluetooth. Ainsi, cette technologie est un standard de communication acceptant l’échange bidirectionnel de données à très courte distance et utilisant des ondes radio UHF.

 

Le principe ?

Si un appareil est à moins de 70 mètres de l’appareil émetteur, FireChat permet aux utilisateurs de communiquer et d’échanger avec tout le monde autour de vous sans passer par une connexion Internet. En effet, c’est une application freeware.

Aussi, dans un communiqué de presse, FireChat annonce  plus de 200 000 téléchargements en seulement 48 h.

Evolutions

Limites

  • Utilisé dans un contexte imprévu : plus de 200 000 téléchargements en 48h

 

 

  • Protection de la vie privée = à vos risques et périls
  • Tous les messages sont publics è conserver l’anonymat
  • Seule condition c’est d’être à proximité (70 mètres)
  • Seulement pour IOS 7

Cependant, même si son succès est relativement appréciable chez les manifestants, il est quand même important de souligner que les échanges entre les internautes ne sont pour le moment pas sécurisés. Ainsi, la seule solution donc pour conserver une forme d’anonymat, est d’utiliser des pseudonymes pour communiquer.

 

Ici, aperçu de l’application utilisant un réseau maillé sans fil !

 

 

Alexandre BELIN, Sébastien CARBONNIER

 

 

Sources :

Les commentaires sont fermŽs !

« »