La consommation collaborative : un concept gagnant-gagnant

Lancée peu avant les années 2000, la consommation collaborative a connu une envolée dès 2007 avec la crise américaine des subprimes. En effet, avec un pouvoir d’achat réduit, les consommateurs se sont orientés vers d’autres modèles économiques dont celui du partage.

 

                                                          Consommation collaborative

 

L’accès aux biens plus fort que leur possession

Louer, partager, échanger un bien ou ses propres compétences sont les bases de ce concept. Il permet également d’assurer un revenu substantiel.

Ce ne sont toutefois pas les seules motivations des consommateurs. « Pourquoi acheter une perceuse quand vous pouvez en louer une pour dix minutes ?» De là, ce système répond à des valeurs écologiques en faisant primer l’usage du produit sur sa possession. Ainsi, covoiturage, couchsurfing ou troc pour ne citer qu’eux, répondent aussi à un besoin d’appartenance et créent un lien social indéniable.

 

Un réel modèle économique

Aujourd’hui, ce marché est valorisé à 12 milliards d’€. De plus, les prévisions annoncent un chiffre d’affaires de 270 milliards d’euros pour 2025. Ainsi, si 70% des utilisateurs sont conquis par ce modèle économique, les entreprises misent entre autre sur des services de notation ou de paiements sécurisés pour dissiper les derniers freins et rassurer les plus sceptiques d’entre nous.

 

Ophélie Jamet, Valérie Jolivet-Cosson

 

 

Sources :

Les commentaires sont fermŽs !

« »