Adeline, voyageuse et blogueuse engagée.

Dans la licence masertic, on retrouve plein de personnes avec des parcours atypiques prêtes à nous partager leurs expériences. Aujourd’hui, on échange avec Adeline passionnée de voyage, elle possède un blog plus connu sous le nom de la Belette Rousse, où elle nous parle de ses aventures mais également d’éthique animale, de consommation responsable et de conseils aux voyageurs.

Pour commencer, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Adeline, j’ai 28 ans, je suis originaire de La Rochelle mais ça fait 10 ans que j’ai atterri en Rhône-Alpes. Dernièrement j’ai posé mes valises en Savoie, à la frontière italienne dans une petite ville de montagne ! Depuis le mois de septembre j’ai laissé la Savoie derrière moi pour un retour aux sources et surtout pour faire ma LP. 

Depuis mon départ de La Rochelle en 2008 j’ai eu beaucoup de vies, étudiante en droit, en psychologie, en soins animaliers, j’ai voyagé aussi sur différents continents et c’est d’ailleurs de ces voyages qu’est né le blog.

Quel est le but de ton blog ? Comment cette idée t’es venu ? 

L’idée d’ouvrir un blog m’est venue lorsque j’ai décidé de partir sur le continent africain en janvier 2015 pour plusieurs mois. J’étais en formation de soins animaliers à l’époque, pour être soigneur dans les parcs zoologiques, et je voulais être une actrice de la conservation des espèces. Malgré les efforts mis en place par les parcs animaliers pour sensibiliser les visiteurs à l’avenir des espèces qu’ils voient pendant leur journée à déambuler aux zoos, il ne faut pas oublier que c’est un “loisir” et que les gens le voient comme tel. Du coup, très peu de visiteurs ressortent en ayant eu un déclic vis à vis de l’avenir de ces espèces et, souvent, j’étais frustrée de voir que, quand je faisais de la sensibilisation, les gens étaient plus là pour s’amuser de ce petit saïmiri qui galopait sur une branche plutôt que de vraiment écouter les périls que vit l’espèce en milieu naturel.

J’ai donc voulu partir pour voir comment se mettait en place la conservation des espèces en milieu naturel et en parallèle de récits de voyage, j’ai choisi d’informer et de sensibiliser sur l’avenir de la biodiversité et l’impact de nos vies sur la planète et ses habitants, humains et non humains. 

Qu’est ce que tu recherches en effectuant la licence MASERTIC ?

A travers mon blog je suis rentrée en plein coeur du domaine de la communication numérique, j’ai appris à me servir de CMS, à me familiariser avec le SEO, à prendre en main des réseaux sociaux auxquels je n’avais jamais touchés, à faire de la photo et à toucher à un tas de logiciels que je ne connaissais pas. J’ai énormément appris en 3 ans de blogging mais je n’ai appris que ce dont j’avais besoin. L’idée en intégrant la LP MASERTIC était donc de pouvoir découvrir ce que je ne connaissais pas encore, pour avoir une sorte de légitimité dans le domaine autrement qu’à travers mon blog.

Pourquoi le nom « Belette rousse » ? Une histoire derrière ce nom ?

Alors, il faut savoir que le blog a changé 3 fois de nom, Belette Rousse étant le plus récent ! Choisir un nom de site est vraiment un challenge, ce n’est pas un mythe ! Selon moi il faut qu’il reflète à la fois le contenu, la ligne éditoriale, et la personne qui est derrière son écran à gérer tout ça. Belette Rousse a bien une histoire, toute bête en fait puisqu’il s’agit du surnom d’un de mes chats ! Au delà de ça ce nom reflète beaucoup de choses : la belette est très symbolique, les mustélidés sont très dépréciés dans notre pays et certaines espèces sont attaquées et même en danger d’extinction à force d’acharnement. Par ce symbole de la belette j’arrive à réunir le côté protection des espèces, ma passion pour les animaux et en même temps c’est un animal qu’on retrouve sur presque toute la planète, ça représente bien le côté voyage !

D’ailleurs, combien de pays as-tu visité ?

Pour le moment 23, la plupart en Europe et en Afrique de l’Est, un peu en Asie et en Amérique du Nord aussi ! 

Quand tu vas à l’étranger, qu’est ce qui ressort sur les Français en général? De quoi te parlent-ils ?

La plupart du temps c’est notre niveau d’anglais qui est pointé du doigt ! J’ai été amené à beaucoup parler anglais lorsque j’étais en Afrique de l’Est et à force de pratique mon accent français n’est plus très prononcé, c’était toujours assez drôle de voir mes interlocuteurs essayer de deviner d’où je venais.  

Comment choisis-tu le prochain endroit que tu vas visiter ?

Ca dépend des envies ! J’ai décidé de m’astreindre à un voyage en avion par an ce qui réduit considérablement la liste. Le fait qu’on voyage à vélo avec mon conjoint nous permet de visiter beaucoup de pays tout en se déplaçant de manière écologique. Pour l’été prochain on hésite encore, Philippines, Indonésie ou peut-être des pays comme la Jordanie, l’Ouzbékistan. Les pays de l’Europe de l’Est nous tente aussi beaucoup ! Bref, c’est toujours très compliqué de choisir !

Et l’avenir ?
A l’issue de la LP j’espère pouvoir trouver un emploi en Parc National ou Régional pour pouvoir faire de la communication autour de thèmes qui me tiennent à coeur. Militer à son niveau peut se faire par beaucoup de manières différentes et pour moi je tiens aussi à ce que ça passe par ma vie professionnelle.