Mobile First – êtes-vous dans le même cas qu’IRIUM Software ?

Mobile First – êtes-vous dans le même cas qu’IRIUM Software ?

Aujourd’hui, 90% des recherches effectuées sur le web en France sont faites sur Google. Les sites Internet se doivent d’être présents sur ce dernier pour être visibles, donc bien référencés. Après « Google Panda » qui déclassait les sites au contenu mal travaillé c’est désormais « Mobile First » qui va être mis en ligne. Prévue pour 2018, cette mise à jour veut mieux correspondre aux comportements des utilisateurs. Tout cela en pénalisant les sites web non optimisés mobile.

L’entreprise « IRIUM Software » est l’un des nombreux exemples qui peuvent être cités. Ce dernier dispose d’un site vitrine présentant des logiciels de gestion pour les professionnels de chantier et d’agriculture. Un site au contenu conséquent et mis à jour régulièrement mais qui ne sera probablement pas déclassé. Grâce à un design responsive et un bon agencement (fil d’Ariane, menu rétractable et icônes de partage vers les réseaux sociaux), l’internaute y trouve rapidement ce qu’il recherche. Malgré ces bons points, il reste majoritairement pensé pour le web. Mais cela n’est pas un problème, le responsive suffira pour la première version de « Mobile First », reste à envisager d’investir dans la refonte de son site web pour la prochaine mise à jour.

 

La Licence professionnelle MASERTIC s’engage pour un Farol 2.0

La Licence professionnel MASERTIC s’engagent pour un Farol 2.0

Les étudiants de MASERTIC se sont appliqués dans l’analyse web d’une entreprise Rochelaise. L’entreprise Farol est une coutellerie artisanale. Elle distribue ses couteaux en France et en Europe. Cette entreprise intéresse particulièrement les amoureux de l’art de la table, les professionnels de la gastronomie, mais également les touristes. Ceux-ci sont attachés aux valeurs des maisons françaises artisanales. Leurs influenceurs de grande notoriété démontrent un gage de sécurité pour les acheteurs.

Cependant le site web ne met pas en valeur leurs produits de qualité. Suite à un benchmark réalisé, l’équipe propose à Farol de dynamiser la page d’accueil. Cela en gardant leur image de marque à savoir un couteau original et typique de bord de mer. Un nouveau template pour la page d’accueil, un site plus épuré et moins sombre permettrait une plus grande attractivité de la part des internautes. Un bon référencement sur les moteurs de recherche, mais aussi une optimisation des mots clés apporterait plus de trafic. Il faut également traduire le site en anglais pour attirer les touristes. Pour finir, nous conseillons de lier un blog au site web à propos de l’utilisation et de l’entretien des couteaux Farol.

Le DIY ou comment occuper ses enfants facilement

Le DIY ou comment occuper ses enfants facilement.

Le salon « Créations & savoir-faire » vient de se dérouler pour la 21ème année consécutive à Paris Expo Porte de Versailles. La tendance du DIY ou « faire soi-même » n’en finit pas de prendre de l’ampleur.

Tout d’abord, plus de trois français sur quatre pratiquent une activité créative dans le cadre de leurs loisirs. Tant pour son côté recyclage que pour la satisfaction du créé soi-même. Le DIY n’en demeure pas moins un moment propice pour se détendre et se retrouver en famille.

De plus, les sources d’inspiration sont nombreuses, de pinterest à Youtube… Beaucoup de sites internet voient le jour avec le même leitmotiv « au lieu d’acheter, fabriquons ».

Ainsi, le site Hugo l’escargot propose aux parents et aux enfants de nombreuses activités. Comme le bricolage, des tutos et des DIY à faire ensemble. Par ailleurs, il y en a pour tout les goûts : pâte à modeler, pâte à sel ou sapins de noël en papier…

Pour finir, les marques ont bien compris l’enjeu économique de ce marché. Il représente 1,250 milliard d’euros en France. De plus, sur le net les enseignes sont nombreuses. En conséquence, elles doivent s’adapter pour rester dans la course aux loisirs créatifs. Elles représenteront 50% du marché des loisirs quelques années. 

infographiediy

Les réseaux sociaux : un outil efficace pour engager les visiteurs

Les réseaux sociaux : un outil efficace pour engager les visiteurs

Les réseaux sociaux sont un moyen rapide d’interagir les uns avec les autres. Ils sont  omniprésents dans nos vies aujourd’hui. 

Les entreprises profitent de cette tendance pour former des communautés. Cela afin de créer des liens avec et entre leurs clients. Ainsi une image de marque se développe et permet de promouvoir les produits et/ou le site. Ceci grâce aux informations instantanément relayées et à l’interaction entre les membres. Alors, ces derniers deviennent  implicitement des ambassadeurs de la marque. Cet outil marketing à bas coût est donc une manière d’augmenter le trafic sur un site internet, d’améliorer le service client et de recruter de nouveaux clients. 77% des marketeurs B to C affirment avoir trouvé un nouveau client grâce à Facebook.

Pour engager les membres efficacement et en cibler de nouveaux, les réseaux sociaux doivent être animés via des publications variées postées au bon moment pour une visibilité accrue.

Cependant, le bad buzz peut vite arriver à cause de commentaires négatifs qui entachent l’image de la marque, il faut donc accorder une importance à la modération. Un autre élément négatif, une page inactive due au manque de publications et d’interactions.

infographiereseauxsociaux

L’infomédiaire, un concept gagnant-gagnant

De nos jours, internet regorge d’informations diverses. Ces dernières sont perdues au coeur de la vaste toile qu’est le web. Les consommateurs de notre société sont en quête de choses simples, leur permettant de faire des économies de temps, d’argent et d’énergie. On appelle cela un infomédiaire. 

Infomédiaire ?

De ce constat, est né le concept d’« infomédiaire ».  Habile contraction entre « information » et « intermédiaire ». Celui-ci propose une information organisée, en lien avec la recherche de l’internaute.

Bien chez moi en est un exemple clair. Ce site internet répertorie les professionnels artisans, afin de les mettre en relation avec les clients en recherche de services. Les clients ont alors le choix, après études des différents devis, de travailler avec le prestataire qui répond le plus à leurs attentes.

En contrepartie, pour bénéficier de cette visibilité, les artisans versent des mensualités. Elle varient en fonction  du nombre de projets à choisir par mois.

Une relation « gagnant-gagnant » est alors créée, puisque la recherche du client est facilitée et le carnet de commandes de l’artisan complété.

Bien que le concept existe depuis longtemps, le recours aux infomédiaires est de plus en plus fréquent aujourd’hui et ce, dans des domaines divers et variés : artisanat, transports, assurance, voyages… »

 

Sources :

http://www.01net.com/actualites/le-role-de-linfomediaire-136663.html

https://www.definitions-marketing.com/definition/infomediaire/

L’édition 2018 du Business Game

Retour sur 48h de Business Game où toute la promotion #18 était en compétition !

Un Business Game c’est quoi ?

Un Business Game est un jeu de simulation d’entreprise. Ainsi, il permet aux participants de vivre une expérience à travers une mise en situation réelle. Les éléments fondateurs sont le travail en équipe et la rapidité du jeu. L’objectif est de prendre des décisions stratégiques communes dans la création d’une start-up. Afin d’être efficace, la répartition des tâches doit être optimale.

 

1er jour du Business Game : Jeudi 8 février

Rendez-vous à 9h30 en Amphi E pour démarrer 48h de Business Game. M.Suire, professeur à l’IAE de Nantes, nous a encadré pour ce projet. Après nous avoir expliqué le concept, il nous a invité à proposer des innovations pouvant permettre de lancer une start-up. Ainsi, une sélection a été faite et chaque étudiant a sélectionné une innovation l’intéressant. Au final, 10 groupes de 5 à 6 étudiants se sont formés. Bien évidement, les classiques et les alternants devaient se mélanger.

Dès 12h, les groupes se sont installés dans les salles et se sont mis au travail. Réalisation du business plan, rédaction des arguments, création d’un logo, création de maquettes, etc…. L’objectif était de présenter sa start-up le lendemain.

 

2eme jour du Business Game : Vendredi 9 février

Ensuite, les équipes se sont données rendez-vous à 9h30 le lendemain pour terminer leur dossier. En effet, les présentations orales commençaient à 13H15. De plus, la particularité de l’exercice : 4 min. C’est ce qu’on appel « un pitch ». C’est pourquoi, pour convaincre le jury, il a donc fallu choisir les bons arguments. Sur les groupes, seulement un ou deux orateurs devaient être présents sur scène. Ainsi, nous avons eu le droit à tous types de présentation ! Par exemple, une mini scène de théâtre.

 

Les résultats du Business Game

Une fois les 10 présentations faites, le jury, composé de professeurs et d’intervenants au sein de la licence, a délibéré.

Les start-up gagnantes sont :

 

1. Tin’Dog : une application de rencontre pour les chiens dans un objectif de reproduction

Equipe n°1 du Businee Game

 

2. Pic’Home : une application permettant de prendre en photo un objet de décoration et de proposer les magasins le revendant

Equipe n°2 du Businee Game

 

3. Sharing Pool : un site de location de piscines en mode AirBnB

Equipe n°3 du Businee Game

 

Masertiquement vôtre.

6 conseils pour une bonne stratégie web marketing : Remise à Flot

Avoir une bonne stratégie e-marketing est essentielle au bon développement de sa marque : Remise à Flot

Comment faire ?

Prenons l’exemple de l’association Rochelaise : Remise à Flot. Ils ont un concept fort : des sacs et des accessoires issus du recyclage des matériaux nautiques, le tout mis en forme par un chantier d’insertion. Cependant, sa stratégie marketing et notamment web marketing est peu percutante. Quelques pistes pour améliorer sa visibilité :

  • Choisir un hébergement de site stratégique en fonction du type de contenu : site vitrine, e-commerce, partage de contenus…
  • Définir judicieusement ses mots clés, pour améliorer son référencement naturel.
  • Penser que maintenant les utilisateurs sont “mobile-first”. Le mobile est le premier support pour regarder les sites : nécessité d’un site responsive.
  • Faciliter la navigabilité dans le site pour l’utilisateur, en intégrant par exemple un menu de recherche interne.
  • Améliorer l’expérience utilisateur, ce que l’on appelle dans le milieu l’UX design.
  • Créer une ligne graphique et éditoriale. De la de la typographie du design du site en passant aussi par des illustrations.

En appliquant ces quelques conseils, Remise à Flot pourrait augmenter sa stratégie e-marketing et ainsi développer sa notoriété et sa visibilité.

remise à flot

Les journées portes ouvertes de l’IUT de La Rochelle

Ce samedi 3 février ont eu lieu les journées portes ouvertes de l’Université de La Rochelle. On vous fait découvrir notre journée où quasiment 4000 personnes sont venues visiter les différentes départements de l’IUT de La Rochelle !

L’objectif des Journées Portes Ouvertes

L’objectif est avant tout de faire découvrir le campus et plus précisément l’IUT de La Rochelle. Grâce à la présence de nombreux étudiants et professeurs, nous avons présenté nos enseignements. Informer, renseigner et rassurer, c’est ce que nous avons fait toute la journée ! De nombreux étudiants sont venus nous poser des questions auxquelles nous avons répondu. Le petit plus ? Une visite exclusive de l’IUT afin de découvrir les bâtiments et le cadre de travail.

Déroulement de la journée à l’IUT de La Rochelle

Les portes ouvertes ont commencé à 9h30. Mais la foule était déjà présente dès 9h du matin ! A l’accueil, possibilité de prendre un petit déjeuner : pains au chocolat, croissants, café et confiseries ! Dans les différentes salles, des étudiants accueillants étaient à l’écoute. De plus, de nombreuses conférences ont été organisées. Ces dernières ont présenté l’IUT et les différentes formations ainsi que les différences entre DUT, BTS et Licence Générale. Ainsi que le fonctionnement d’une Licence Professionnelle. Enfin, nous avons fini à 17h épuisés par cette journée !

 

Maintenant, si vous êtes vraiment motivés, le sort est entre vos mains. N’hésitez plus à vous inscrire sur iut-lpc.fr. Et si par malheur vous n’étiez pas présents samedi, vous pouvez toujours nous poser des questions par mail ou sur les réseaux ! ?

Les Masertic à la rencontre de Dynamiz, vous ne savez pas ce que l’on a appris …?

Comment l’entreprise rochelaise assoit-elle sa présence sur le web  ?

Nous sommes partis à la rencontre de Dynamiz, présente depuis 11 ans sur le marché des objets publicitaires & des cadeaux d’affaires, cette entreprise a choisi l’originalité pour se différencier dans un marché saturé. Dynamiz et ses 6 employés s’investissent pour sélectionner une offre unique auprès de divers fournisseurs. 790 000 €, voilà le moment d’un chiffre d’affaires réalisé grâce à la diversité et à l’actualisation de l’offre. À l’affût des nouveautés et des tendances, Dynamiz ne manque pas une occasion pour se distinguer. En effet, ils n’ont pas hésité à saisir l’opportunité du Handspinner et en faire leur produit phare. Ce dernier les a propulsés au top du référencement sur le web.

Pour optimiser les ventes, l’entreprise a choisi de développer 3 sites internet reliés à dynamiz.fr, le site institutionnel. Ce dernier présente les trois services de l’entreprise : Communiquez objets, Cadeaux d’Affaires et Fidélisez-gourmet. Elle est ainsi particulièrement bien référencée sur tous ses secteurs d’activités et bien visible sur le web.

Mis en ligne le 11 octobre 2017 le petit dernier, Fidélisez-gourmet (cadeaux gastronomiques), voit le jour après 6 mois de développement. Dynamiz espère un chiffre d’affaires égal à celui de Communiquez objets (70% du chiffre d’affaires).

Comment l’esprit novateur de Dynamiz continuera t-il à nous surprendre ?

 

Source :

Equipe Dynamiz, salon du numérique 11-10-17 Espace Encan La Rochelle.

Josselin Peden, alternant investi #18

Découvrez le parcours d’un étudiant et son choix d’alternance au sein d’Eaureka, un distributeur des produits AquaDam.

Nom – Prénom

PEDEN Josselin

Age

24 ans

Ville d’origine

Brest, mais je vis depuis 3 ans à La Rochelle.

Formations

Après un BAC professionnel en Commerce,  j’ai fait un BTS Technico-Commercial. Ensuite, j’ai décidé de réaliser un DUT Techniques de Commercialisation en 1 an.

Lieu d’alternance

Eaureka, situé à Surgères, qui est un distributeur des produits AquaDam.

Pour expliquer rapidement, un AquaDam c’est un barrage temporaire qui permet de mettre hors d’eau, une zone de travail en situation de chantier. Le produit est aussi utilisé pour se protéger contre une inondation. Pour imager, le produit est un boudin gonflable à l’eau.

Depuis peu l’entreprise a racheté le brevet pour créer son produit : une glissière à Canoë-Kayak. L’entreprise commercialise donc les « AquaDam » (produit Américain) et son produit français « AquaPass » (glissière à Canoë-Kayak.).

Pourquoi avoir choisi l’alternance ?

Pour moi l’alternance est la liaison entre la théorie et la pratique. Ça permet d’accumuler de l’expérience au sein d’une structure adaptée. De plus, on rencontre et travaille avec des personnes liées au milieu dans lequel nous voulons travailler.

Missions réalisées en alternance

Au sein de l’entreprise, je suis responsable de projet digital. Ainsi, je gère le site internet et m’occupe de la relation client en ligne. Je suis aussi amené à créer des outils de communication (prospectus, cartes de visite, logo). Pour finir, je suis également en charge de la partie commerciale. J’effectue donc des études de marché et de la prospection.

Ce qui te plait le plus ? Et le moins ?

Ce qui me plaît le plus dans mon alternance, c’est le suivi des différents projets web et la création d’outils de communication. Par contre la partie commerciale, avec la prospection téléphonique et physique, me correspond moins.

Avantages d’être en alternance

Pour moi c’est simple : Argent + Expérience = BONHEUR. Ahah !

Si comme Josselin, l’alternance vous intéresse, vous pouvez retrouver plus de détails sur les modalités ici.